loader image

Le challenge du Stress Oxydatif

Le stress oxydatif se caractérise par une rupture de l’équilibre cellulaire entre les oxydants et les antioxydants qui entraîne un vieillissement prématuré et le développement de diverses maladies

Qu’est-ce que le Stress Oxydatif ?

Le stress oxydatif correspond à un déséquilibre entre la production de radicaux libres et la capacité des antioxydants à inhiber ces composés toxiques avant qu’ils n’endommagent les cellules. Par conséquent, nous obtenons un déséquilibre entre les antioxydants et les pro-oxydants en faveur des oxydants.

Ce stress oxydatif est responsable de nombreuses pathologies telles que la sénescence cellulaire, divers cancers, les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, et bien d’autres… C’est pourquoi les industriels de divers domaines tels que l’industrie agroalimentaire, le médical et la pharmaceutique sont toujours à la recherche de nouvelles molécules antioxydantes qui peuvent réduire les effets du stress oxydatif.

De nombreuses études reconnaissent l’implication du stress oxydatif dans la dégradation des cellules que ce soit au niveau de l’ADN, des lipides membranaires ou des protéines. Par exemple, pendant le processus de peroxydation lipidique, cela se caractérise par trois étapes : l’initiation, la propagation et la terminaison, il y a une surproduction et une accumulation d’hydro-peroxydes dans la cellule. La concentration en hydro-peroxydes pourrait servir d’indicateur de l’oxydation endommagée de la cellule ou d’un tissu biologique.

Un autre exemple montre qu’une peau en état de stress oxydatif endommagera les protéines cellulaires du tissu conjonctif, telles que le collagène et l’élastine, ce qui peut entraîner des défauts esthétiques sur la peau, notamment les rides. Le stress oxydatif est directement lié au processus de vieillissement de la peau, mais également au développement de diverses pathologies, dont le processus de cancérogenèse.

Cependant, dans les matrices, les antioxydants agissent comme un système de protection qui lutte contre l’action des radicaux libres. On distingue deux grandes catégories d’antioxydants, ceux qui sont enzymatiques par exemple : la dismutase superoxyde, la catalase, la peroxydase, la peroxydase glutathion… Au contraire, on trouve également des antioxydants non enzymatiques dont : l’acide ascorbique, le glutathion, les acides aminés soufrés, l’acide urique , la bilirubine, l’adrénaline, les vitamines A et E…

C’est pour leurs bienfaits que beaucoup de produits alimentaires, cosmétiques ou encore médicinaux sont enrichis en antioxydants (exemple : vitamine C, flavonoïdes…). Les chercheurs se déplacent dans le monde entier pour découvrir de nouvelles molécules aux propriétés antioxydantes afin d’améliorer leurs produits pour le consommateur.

Une alimentation riche en antioxydants et un mode de vie sain peuvent corriger le stress oxydatif, évitant ainsi divers dysfonctionnements ou pathologies liés à ce stress.

Que sont les radicaux libres ?

Les radicaux libres sont les sous-produits de la respiration et du métabolisme. Ce sont des complexes instables qui provoquent la réaction d’oxydation ; ce qui conduit à la dégradation des cellules et des tissus de notre corps et provoque leur vieillissement prématuré.

Les exemples les plus courants d’activité des radicaux libres sont la rouille du métal, le pourrissement des fruits obsolètes, le jaunissement du beurre.

De la même manière que le métal est recouvert de rouille par le processus d’oxydation, notre corps subit également le même mode de fonctionnement.

Le processus d’oxydation de notre organisme est la principale cause du vieillissement prématuré.

Quels sont les signes de stress oxydatif chez l’homme ?

Afin d’avoir une idée de son état de stress oxydatif, il est nécessaire de passer par une évaluation de l’équilibre antioxydants/oxydants, afin de proposer si possible un traitement adapté. Cependant, tous les individus ne réagissent pas de la même manière lorsqu’ils sont dans un état de stress oxydatif. Chaque individu a son propre potentiel antioxydant, en fonction de ses caractéristiques génétiques, de son mode de vie et de l’environnement dans lequel il vit.

A quel moment faut-il faire le point sur le stress oxydatif ?

Le stress oxydatif étant impliqué dans diverses maladies, une évaluation est recommandée :
L

Pour prévenir certaines pathologies liées au stress oxydatif comme le cancer, le diabète, les maladies cardiaques, la maladie d’Alzheimer, etc.

L

Lorsque l’organisme a subi des épisodes stressants (opérations chirurgicales, changements radicaux dans l’environnement, etc.)

L

Afin de faire un suivi par stress oxydant lors d’un traitement prescrit, permettant ainsi des soins adaptés.

L
En cas de pathologie évolutive chronique.

A quelle fréquence devons-nous faire le bilan du stress oxydatif ?

L
En cas de bilan anormal initial, il est conseillé de faire un suivi mensuel pour vérifier l’efficacité du traitement.
L

Dans d’autres cas (absence de pathologie), un bilan de suivi semestriel voire annuel suffit pour diagnostiquer le stress oxydatif et le traitement.

Comment corriger et améliorer l’équilibre du stress oxydatif ?

01

Le stress oxydant correspondant à un déséquilibre de l’équilibre antioxydant/oxydant en faveur de ce dernier. Il est donc nécessaire de rééquilibrer ce trouble. Pour cela, la concentration peut être augmentée par des antioxydants et/ou réduire la production de radicaux libres.

02
L’apport exogène de composés antioxydants, que ce soit par voie orale, parentérale ou peau-muqueuse, augmente la concentration en composés antioxydants.
03
Enfin, cela implique évidemment une alimentation saine et variée et la pratique d’une activité physique régulière.